Les stéréotypes des blondes toujours d’actualité dans la publicité

3 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 LinkedIn 3 Email -- 3 Flares ×

Dans la culture populaire, les cheveux possèdent de véritables valeurs symboliques et sont des éléments essentiels dans la relation avec les autres. Les publicitaires apprécient particulièrement cet aspect du physique en l’adaptant à de nombreuses reprises dans leurs campagnes de communication. Nous avions précédemment étudié l’utilisation des chauves et des roux dans les publicités. Il semblerait que les sujets capillaires soient donc appréciés de nos lecteurs,  puisque ces derniers articles sont deux des plus lus sur le blog. Pour être complet sur le thème de la capillarité publicitaire, il nous restait évidemment à étudier le phénomène des blondes !

publicite-marilyn-monroe-saysQu’elles séduisent, qu’elles agacent, qu’elles excitent, qu’elles fassent rire ou encore qu’elles créent la révolte des plus féministes, les blondes dans les publicités fascinent et attirent le consommateur. Une arme redoutable pour tout publicitaire qui utilise le pouvoir de ces femmes de différentes manières.

Les blondes, standard de la beauté

Dans la publicité, être blonde signifie avant tout être belle. Les blondes possèdent un capital beauté important, au point de devenir un standard publicitaire. Nombreuses sont celles à apparaitre à côté des tubes de dentifrice, des marques d’assurance ou encore des produits cosmétiques. La blonde est belle et sexy. A la fois naturelle et femme fatale, elle transmet son attirance aux produits et services promus. Et cela marche, car comme diraient nos grand-mères « On prend plus de mouches avec du miel qu’avec du vinaigre ! ».

publicité-blondes-pubpublicité-blondes-pub-sexy


Les blondes, directement sorties de chez Marc Dorcel

La limite entre « belle et sexy » et « bonne et vulgaire » est parfois mince. En publicité les choses sont plutôt radicales. Alors que les blondes peuvent être mises en scène comme belles et sexy, elles sont également représentées comme des filles trouvées directement dans des films pornographiques. Ces publicités, utilisant ouvertement le sexe pour faire vendre, réduisent l’image de la blonde à la fille facile. Ces femmes possèderaient alors uniquement leurs atouts physiques pour se défendre dans une jungle de mâles en furie.

pub-blonde-sexypublicité-blondes-pub-2


Les blondes, dénuées de toutes capacités intellectuelles

Déjà que le côté vulgaire n’était pas un stéréotype très positif, les blondes sont également représentées comme des femmes au QI inexistant. Cette image n’étant pas aidée par les médias (exemple avec la minute blonde) et les blagues qui nous entourent quotidiennement. Les publicitaires s’en donnent alors à cœur joie pour créer des campagnes à mourir de rire au dépend de ces femmes aux cheveux d’or. Ainsi, dans les publicités, la blonde ne comprend pas grand-chose à ce qui lui arrive et se retrouve dans des situations trop compliquées pour son petit cerveau. Ces publicités sont bien évidemment à prendre avec humour, mais la limite est parfois faible entre ce qui est acceptable ou non. Certains spots ont d’ailleurs été censurés en raison de leur caractère trop discriminatoire.

publicite-blondes-idiotespublicité-blondes-pub-leclerc


L’avis du psy

De nos jours, l’apparence physique prend une place essentielle au sein de notre société et est à l’origine de nombreuses représentations. Les caractéristiques physiques sont régulièrement assujetties à des stéréotypes. Les blondes ne sont donc pas privées de leurs propres stéréotypes. Pourquoi les publicitaires ont-ils recours à ces stéréotypes au sein de leurs annonces ? Les blondes seraient-elles d’excellentes vendeuses ? Les valeurs (positives ou négatives) que nous leur attribuons permettraient-elles l’augmentation des ventes ?


Les stéréotypes sont des croyances qui concernent les caractéristiques des membres d’une catégorie, d’un groupe et qui sont généralisées à l’ensemble du groupe. Ils se présentent comme des clichés mentaux stables, constants et peu susceptibles de modifications. Ils sont le résultat d’un processus de catégorisation qui nous permet de simplifier le monde qui nous entoure. Ils ont une valeur attributive et prédicative. Ils sont utiles car sans eux, nous serions noyés sous une masse d’informations disparates et inutilisables. Ils sont donc des facilitateurs de la communication par leur côté conventionnel et schématique. Ils se présentent comme des raccourcis de la pensée. Les stéréotypes ont différentes caractéristiques : l’uniformité, la simplicité, la prégnance, la durabilité, la constance et la tonalité affective. Les publicitaires ont-ils donc trouvé le moyen de communication le plus efficace ? Manieraient-ils avec excellence le cliché de la femme objet ?

Des recherches sur les stéréotypes de l’apparence physique ont montré que les personnes au physique attirant sont perçues avec des caractéristiques plus positives que les personnes au physique sans attrait. Les publicitaires ont donc intérêt à présenter de belles femmes blondes pour tenter d’aguicher le consommateur et de donner envie à la consommatrice de se rapprocher d’un idéal. La femme blonde prend ainsi un rôle de faire valoir d’un produit et nous suggère habilement de nous le procurer.

Les stéréotypes négatifs sont, eux, utilisés pour nous déranger et attirer notre attention. Les annonceurs auraient-ils envie que nous nous mettions en colère ? Ces stéréotypes permettraient-ils ainsi que nous parlions du produit et de la marque ? Avec ce procédé, le nom du produit sera ainsi, mémorisé plus facilement et ses chances d’achat seront donc augmentées.

L’important semble être que les publicitaires ne dépassent pas certaines limites pour ne pas favoriser des rapports de soumission à l’homme et des conduites de ségrégation. Auront-ils le tact de vous convaincre avec des blondes ?

Bonus : une sélection de vidéos hilarantes par nos amis de Culture Pub

Auriane et Simon Gomez

Sources et inspirations : ici, ici et ici

3 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 LinkedIn 3 Email -- 3 Flares ×

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

3 Flares Twitter 0 Facebook 0 Google+ 0 LinkedIn 3 Email -- 3 Flares ×